Octobre 2018 : Les chevaux et les ânes de travail en vedette lors de la deuxième formation de points focaux pour le bien-être animal au Lesotho.  
     
 
 
 
 
   
 

Maseru, 12 octobre 2018. Depuis le début des années 2000, l’OIE a organisé plusieurs cours de formation pour les points focaux de l’OIE (bien-être animal, notification des maladies animales, maladies des animaux aquatiques, laboratoires vétérinaires, produits vétérinaires, surveillance de la faune, etc.).

La formation des points focaux nationaux pour le bien-être animal en Afrique a débuté en 2010 avec un premier séminaire (cycle) organisé pour tous les points focaux de la région Afrique, qui s’est tenu à Addis-Abeba (Ethiopie). Depuis, plus aucune formation n'avait été organisée.

L'OIE, avec le soutien financier de l'Union Européenne, a organisé du 9 au 12 octobre 2018, un «Séminaire régional des points focaux de l'OIE sur le bien-être animal (cycle 2)» à Maseru (Lesotho).

La formation a été organisé avec le soutien logistique du Gouvernement du Royaume du Lesotho, par l’intermédiaire du Ministère de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire (MAFS) . Il y avait aussi un événement parallèle spécifique co-parrainé et co-organisé par la Coalition Internationale pour le Travail des Equidés ou International Coalition for Working Equids (ICWE). ICWE est constituée de quatre organisations non-gouvernementales, à savoir World Horse Welfare, the Donkey Sanctuary, The Brooke et SPANA.

L'objectif général du séminaire était le renforcement des capacités des points focaux de l'OIE sur le bien-être animal afin qu'ils assument mieux leurs responsabilités et leurs obligations en tant que conseillers des Délégués de l'OIE dans leurs pays respectifs.

L'atelier a été officiellement ouvert par le Ministre de l'Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, S.E. Mahala Molapo. Il était accompagné du Secrétaire-général, M. Malefetsane Nchaka, du Directeur des Services de l'Elevage, le Dr Keneuoe Lehloenya et du Directeur des Services Vétérinaires (et Délégué de l'OIE), le Dr Gérard Mahloane. Le Ministre a expliqué que le Lesotho est un pays montagneux et que les grands animaux tels que les équidés (chevaux et ânes) ainsi que le bétail sont utilisés pour le transport et la traction animale dans la plupart des régions du pays. En outre, le pays est réputé pour la production de laine et de mohair et de ce fait il est primordial de bien s’occuper du bien-être des races de moutons et chèvres productrices de ces produits. Il a félicité l'OIE d'avoir pris l'initiative d’améliorer le bien-être animal en élaborant des normes dans ce domaine et en formant le personnel vétérinaire (points focaux nationaux) de l'ensemble du continent africain au bien-être animal. Il a également évoqué les soi-disant "normes privées" dont il a déploré que certains pays les utilisent comme barrières commerciales et a fait appel à l'assistance de l'OIE pour y remédier.

La réunion a débuté par les réalisations de l’OIE en matière de normes sur le bien-être animal [ ] et a été suivi de présentations de la part d’une sélection de points focaux relatant leurs expériences en matière d'application des normes de bien-être animal dans leurs pays. Celles-ci ont été suivies d’exposés approfondis sur le comportement et le bien-être des animaux. Des séances pratiques ont également été organisées pour familiariser les participants avec des situations réelles, impliquant le bien-être animal.

Photographie de groupe © K. Mpedi (oie) 2018. Cliquez sur la photo pour télécharger la photo en haute résolution.


L’équipe de l’OIE a présenté l’Organisation et son mandat fondamental en matière de santé animale, de bien-être animal et de santé publique vétérinaire, en insistant tout particulièrement sur le rôle des points focaux pour le bien-être animal et l’appui qu’ils sont censés apporter au Délégué de l’OIE, tout en soulignant l’importance de la formation. Les points focaux nationaux pour le bien-être animal ont été invités à assumer pleinement leurs responsabilités, de prendre le devant sur les questions relatives au bien-être animal dans leurs pays respectifs et à utiliser les enseignements de cet atelier pour améliorer leur compréhension du sujet.

Les normes internationales de l'OIE relatives au bien-être animal lors des phases de production, du transport, de l’abattage, de l’expérimentation, etc. ont été expliquées en détail.

Une large sélection d’espèces animales comprenant des animaux de ferme, des chiens, des équidés de travail, des animaux de recherche et des reptiles ont été couverts. Un représentant de l'Union Africaine (UA-BIRA) a fait un exposé sur la Stratégie et le Plan d'Action sur le Bien-être Animal en Afrique.

La formation a été animée par des experts de renommée mondiale, provenant principalement de l'OIE et de ses Centres de Référence, ainsi que des organisations non gouvernementales œuvrant pour le bien-être des animaux dans la région et à travers le monde. Ceux-ci comprenaient le Département d’Etudes Cliniques des Animaux de Compagnie de l’Université de Pretoria (Afrique du Sud), l’ Istituto Zooprofilattico Sperimentale dell'Abruzzo e del Molise "G. Caporale" (ISZAM) de Téramo (Italie), l’Ecole de Sciences Vétérinaires de l’Université Autonome de Barcelone (UAB) à Barcelone (Espagne), l’Ecole Nationale de Médecine Vétérinaire (ENMV) de Sidi Thabet (Tunisie), l’ Institut de Recherche et de Technologies de l’Agro-alimentaire (IRTA) [ ] à Barcelone (Espagne), la Coalition Internationale pour les Equidés de Travail ou International Coalition for Working Equids (ICWE) et d’autres : le Bureau Inter-africain des Ressources Animales (UA-BIRA), l’Autorité Inter-Gouvernementale pour le Développement ou Inter-Governmental Authority for Development (IGAD), Vétérinaires Sans Frontières (VSF) Allemagne, World Animal Protection, etc.

La Coalition Internationale pour les Equidés de Travail (International Coalition for Working Equids, ICWE) s'est associée à l'OIE pour organiser une journée de sensibilisation sur le bien-être des équidés de travail. Dans un premier temps, le Dr Leopoldo Stuardo (OIE Paris) a présenté le nouveau chapitre 7.12 de l'OIE sur le bien-être des équidés de travail, qui comporte huit points de mesure de l’état de bien-être : comportement, score d'état corporel, morbidité, mortalité, réaction à la manutention, boiterie, complications dues à la gestion, et aptitude au travail. La Dre Marosi Molomo (Lesotho, ancienne Membre du Groupe de Travail de l’OIE pour le Bien-être Animal) a fait un exposé sur les défis à prévoir dans la mise en œuvre des normes de l'OIE sur le bien-être des équidés de travail dans la région Afrique.

Les participants ont ensuite eu l’occasion de participer à une séance pratique sur le terrain sur certains travaux réalisés au Lesotho par des membres de l’ICWE (en particulier World Horse Welfare), notamment une clinique pour équidés qui offre un traitement gratuit aux propriétaires d’équidés. Ils ont notamment découvert l'outil d'évaluation du bien-être animal des équidés de travail, utilisé pour évaluer un groupe d'équidés en ce qui concerne le comportement, le score d'état corporel, les mouvements, les blessures par harnais, etc.

La réunion a été officiellement clôturé par le Secrétaire-général adjoint, au nom du Ministre-adjoint de l'Agriculture et de la Sécurité Alimentaire

 

Toutes les photos © M. Letshwenyo (oie) 2018, sauf mention contraire.

 
 
Flag Counter