Juin 2018 Séminaire régional de l'OIE des Points focaux nationaux d'Afrique pour la Communication (Afrique)  
     
 
 
 
 
   
 

Tunis, 28 juin 2018. Le troisième séminaire de l'OIE pour les points focaux nationaux en communication (PFNC) a été organisé à Tunis (Tunisie) du 26 au 28 juin 2018. Ce séminaire était organisé par l'Unité Communication de l'OIE et la Représentation sous-régionale de l'OIE pour l'Afrique du Nord. Une journée supplémentaire de formation pour le PFNC des 10 pays (Cameroun, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Gabon, Guinée, Côte d'Ivoire, Liberia, République du Congo, Sénégal et Sierra Leone) ciblée par le projet EBO-SURSY a été organisé le 29 juin.

L'atelier a été cofinancé par le gouvernement britannique et l'Union européenne.

Le ministre tunisien de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, H.E. Samir Taïeb, a ouvert l'atelier en présence du Dr Malek Zrelli (Chef des Services vétérinaires de la Tunisie), Dr Rachid Bouguedour (Représentant sous-régional de l'OIE pour l'Afrique du Nord) Dr Catherine Bertrand-Ferrandis (Chef de l'Unité de Communication de l'OIE) et Dr Mohammed Bengoumi (FAO pour l'Afrique du Nord).

Au total, 36 pays africains ont participé au séminaire (Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Cabo Verde, Tchad, Cameroun, Comores, Côte d'Ivoire, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Gabon , Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Libye, Malawi, Mali, Maroc, Mozambique, Nigéria, République du Congo, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Sénégal, Soudan du Sud (Rép. De), Swaziland, Tanzanie, Tunisie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe). Des experts de la communication de l'OIE, de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d'une agence de communication ont animé les présentations pendant le séminaire et ont interagi avec les participants.

L'objectif général du séminaire était de fournir aux points focaux nationaux toutes les informations nécessaires pour soutenir leurs Délégués respectifs de l'OIE dans le domaine de la communication, conformément au mandat et au chapitre 3.3 du Code sanitaire pour les animaux terrestres de l'OIE.

Le programme du séminaire a été spécifiquement développé pour capitaliser sur les récentes campagnes de communication de l'OIE (par exemple, AMR) et a intégré des exercices de simulation pour maitriser les notions majeurs de communication nécessaires aux Services vétérinaires. Des documents de travail ciblés ont été utilisés pendant le séminaire, tels que Normes, Vidéo et Manuel de l'OIE [par exemple, Manuel de communication de l'OIE pour les Services vétérinaires élaboré en collaboration avec l'OMS].

Les objectifs spécifiques étaient de fournir aux participants:

  • Les formes modernes et les canaux de communication;
  • Partager des expériences fructueuses de pays pendant le séminaire de trois jours:
  • - La Tunisie et le Kenya ont partagé leur "Stratégie de communication pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens" ;
    - Le Cameroun a partagé sa campagne contre "la crise de la grippe aviaire en 2016" ;
    - La Tanzanie a partagé "une campagne de communication sur la pêche à la dynamite en compétition dans le lac Victoria;
  • Meilleure compréhension du rôle du point focal sur la communication;
  • Amélioration des compétences et des méthodes de communication des risques;
  • Confiance dans le traitement des médias et des situations de crise;
  • Un nouveau réseau organisé de points focaux régionaux de l'OIE pour la communication;
  • Stratégies de communication des risques à appliquer et comment communiquer;
  • Comment évaluer votre campagne de communication à travers des indicateurs (globaux vs spécifiques).
  • L'accent a été mis sur les actions de communication tripartites de l'OIE, de l'OMS et de la FAO sur l’AMR en présentant le kit de communication digital (partage facile d'infographies, cartes médias sociaux, vidéos) et la plateforme interactive permettant d'apprendre à manipuler les antibiotiques et nous aider à arrêter la propagation de la résistance aux antibiotiques.

    Le séminaire comprenait également une session consacrée à la manière de communiquer avec les médias et l'importance de les engager en soulignant le fait qu'aujourd'hui, le journalisme a changé (de l'impression au digital) et l'information est instantanée et les nouvelles publiées en temps réel sur Internet. Par conséquent, des discussions ont eu lieu sur les méthodes pouvant communiquer efficacement avec différents types de journalistes et de médias ainsi que sur la définition du rôle et des compétences d'un porte-parole. Une session spécifique a été consacrée à la communication en situation de crise et à la manière d'y faire face et d'instaurer la confiance, car les informations diffusées par les experts pourraient ne plus être suffisantes ni efficaces si elles étaient utilisées seules. La composition d'une cellule de crise et l'établissement du plan de gestion de crise ont été présentés et discutés. Un exercice spécifique a été préparé et pratiqué par les participants dans le but de leur inculquer les notions suivantes:

  • organisez la cellule de crise;
  • définir les messages clés et la stratégie de communication;
  • assurer la cohérence des messages;
  • traiter avec des journalistes.
  • Le séminaire a permis d'accroître la visibilité de l'OIE ainsi que ses campagnes de communication. Partager directement les outils de l'OIE avec les pays a un impact puissant et augmente sa diffusion au niveau national. En outre, les participants ont souligné l'impact positif des sessions interactives fournies pendant le séminaire de trois jours, les exercices pratiques menés ainsi que le partage des expériences des différents pays.

    Jour supplémentaire - Projet EBO-SURSY

    Au total, 8 des 10 pays ciblés ont participé au séminaire de quatrième jour (Cameroun, République démocratique du Congo, Gabon, Guinée, Côte d'Ivoire, République du Congo, Sénégal et Sierra Leone).

    L'objectif général de cette formation supplémentaire était de s'appuyer sur les méthodologies apprises durant le séminaire de trois jours du PFNC pour les appliquer à l'élaboration d'un modèle de plan d'action communautaire sur la surveillance des zoonoses et le plaidoyer à utiliser au niveau national. Cette journée supplémentaire a également été l'occasion de discuter directement avec les représentants des Services vétérinaires et d'apprendre d'eux sur des sujets clés tels que: (i) leurs besoins en outils, approches et tactiques de communication pour l'implication des communautés locales dans les réseaux de surveillance ii) Leurs commentaires sur les outils proposés ciblant les communautés locales et, (iii) Leur intérêt et leur capacité à développer un réseau national ou régional. Cette information est essentielle pour adapter la conception et la pertinence des outils de communication à venir ciblant les communautés locales et les SV dans le contexte du projet EBO-SURSY.

    L'exercice pratique a guidé les participants à: (i) Établir une cartographie des parties prenantes et définir des stratégies pour obtenir leur soutien; (ii) Identifier les outils et les tactiques nécessaires pour sensibiliser et impliquer les communautés dans la prévention et l'étude des zoonoses; (iii) Fournir une rétroaction sur les outils de communication proposés pour les communautés locales (iv) Ebauche de messages clés pour les maladies à virus Ebola (5), Marburg, Fièvre de Lassa, Fièvre de la Vallée du Rift, Fièvre hémorragique de Crimée Congo; (v) Elaborer un projet de plan de communication sur la sensibilisation aux zoonoses.

    La discussion a confirmé que les normes sociales et la participation locale sont des facteurs clés à prendre en compte lors de l'élaboration d'outils de communication ciblant les communautés locales. Le niveau d'engagement des participants a donné lieu à des débats et à des discussions très intéressants qui appuieront la mise en œuvre de systèmes de surveillance communautaires

    Téléchargez les présentations (PDF) :


    OIE Communication Standards and Focal points
    Dr Catherine BERTRAND-FERRANDIS - Head of the OIE Communication Unit) (3.7 Mb)

    Communication Refreshers SOCO
    Dr Valérie VOULIGNY - Life AH – Strategic Director (2.7 Mb)

    Tunisia: Communication for the fight against AMR
    Dr Hajer KILANI DEGUICHE, Dr Salma ZARGOUNI – Ministry of Agriculture/Veterinary Services (1.8 Mb)

    World Antibiotic Awareness Week: a tripartite communication effort
    Dr Sarah Cumberland - WHO Communications 2.1 Mb

    Beyond communication, how can we change behaviour?
    Dr Catherine BERTRAND-FERRANDIS - Head of the OIE Communication Unit (1.7 Mb)

    Let’s talk about CRISIS
    Dr Catherine BERTRAND-FERRANDIS - Head of the OIE Communication Unit (0.8 Mb)

    Working with the media
    Sarah Cumberland - WHO Communications (2.2 Mb)

    Communication campaign the fight against avian influenza in Cameroon in 2016
    Dr Léon Bernard GARA – Head of Communication Unit (0.7 Mb)

    Kenya: Anti-Microbial Resistance Communication Campaign
    Dr Othieno Joseph - OIE Communication Focal Point 3.0 Mb

    Discovering the OIE website
    (OIE Communication Unit) 5.1 Mb

    Let’s communicate in a digital way!
    Dr Paula PINET - Digital Communication Officer, OIE Communication Unit (3.5 Mb)

    Tanzania: Communication campaign on competing dynamite fishing in Lake Victoria
    Dr JOHN MAPEPELE - Head of Communication Department at Ministry of Livestock and Fisheries (1.7 Mb)


    Extra Day – EBO-SURSY Project

    EBO-SURSY Project presentation
    Dr Brice Lafia, EBO-SURSY Project field coordinator 3.3 Mb

    EBO-SURSY: Communiquer avec les communautés sur le terrain
    (1.7 Mb)

    EBO-SURSY communication strategy and tools
    Catherine Bertrand-Ferrandis, Head of the OIE Communication Unit (2.7 Mb)

     

     

    Toutes les photos © B. Lafia (oie) 2018, sauf mention contraire.

     
     
    Flag Counter